Le Concours du Panier Mystère

Nous partîmes un beau matin de Paris à 6h, les yeux piquaient, il régnait dans la voiture une odeur de stress, d’anxiété, mes passagers avaient peur ! Pourtant ma conduite est connue pour être agréable…

Nous avions tous les trois des objectifs :

En premier lieu, pour Mathieu, la découverte d’un vignoble Champenois chez notre partenaire Henri Blin.

En second, pour Jeffrey, notre chef de cuisine au Restaurant Le petit Commines, repousser ses limites lors du concours des Maîtres restaurateurs « Panier Mystère ».  Enfin, pour moi, Flavien, Maitre Restaurateur et féru d’histoire, découvrir cette magnifique ville, Reims, berceau du couronnement de nombre de rois.

Arrivés sans encombre et en vie à Reims, ce qui n’est pas une mince affaire, nous allâmes au salon Tech ‘hôtel en avance, espérant découvrir en premier et en exclusivité les ingrédients mystères pour le concours.

Entrant dans le salon en catimini, Jeffrey découvrit la palette de fruits et légumes, ainsi que des Langoustines, l’une des composantes du plat. Il comprit alors l’ampleur de la tâche qui l’attendait. Les méninges se mirent à chauffer.

A l’arrivée des autres candidats, plus d’une heure après, choses sérieuses allaient commencer…

9h : Début du concours !

Un apprenti fut désigné pour épauler chaque candidat. Heureusement, celui de Jeffrey avait l’air vif et réveillé.

Puis vint le moment du tirage au sort de l’ordre de passage, à peine le temps de dire «Wazouzou» que notre Chef était déjà en train de récupérer ses produits, confiant, volontaire et inspiré.

Nous restâmes observer cela quelques minutes tant la transe créatrice est communicative. Ne voulant pas le gêner, nous nous éclipsâmes tant mon envie de découvrir Reims était présente.

Je sentais dans l’air et dans mes tripes, le poids d’une histoire millénaire qui, enfin garés sans trop de problèmes, prît sens.

Je pris conscience du patrimoine historique de cette ville, de sa cathédrale et de son architecture, pleine de maisons de temps ancien, de statues et de forums antiques.

Nous en profitâmes aussi pour goûter à quelques spécialités locales, gourmandise quand tu nous tiens…

Un œil sur ma montre et l’autre dans l’assiette, nous dûmes déjà quitter cette place où nous nous dorions la pilule en faisant passer le temps.

De retour à la voiture, la Police nous avait laissé un mot de bienvenue « PV ». Étant le 1er Avril, je décidai de faire une blague à la voiture garée devant nous en lui laissant notre petit poisson PV.

Retour au salon Tech ‘hôtel, cinq minutes avant le coup feu, ce fût juste !

Nous pouvions ressentir le stress des autres candidats, palpable et visible mais pas notre Chef, pas notre Jeff, constant dans sa transe créatrice, dans son intense concentration et déterminé à créer.

Ils envoyèrent un par un leurs assiettes qui sortirent toutes plus belles les unes que les autres, le niveau était élevé, et c’est peu dire !

Nous apprîmes en parlant aux partenaires et supporters que tous avaient déjà participé voir remporté des concours du type Mof.

Nous attendîmes le résultat avec un Jeff content de sa prestation et soulagé d’en avoir terminé, avec l’envie latente de renouveler l’expérience.

Lorsque le jury eût fini de délibérer, le chauffeur de salle s’empara du micro et d’un coup d’un seul la salle s’immobilisa dans le temps, personne n’osant respirer, bouger ou parler.

Malheureusement, notre participant méritant ne fut pas sélectionné. Néanmoins, nous pouvions lire sur son visage la joie d’avoir repoussé ses limites, plus fort, plus confiant et dans un sens, victorieux de lui-même.

Après avoir récupéré ses affaires, Jeffrey salua ses adversaires et nous filâmes à la découverte du Vignoble Champenois d’Henri Blin.

Nous traversâmes de magnifiques paysages verdoyants parsemés de petites vallées, vignes et de vieux corps de ferme sous un beau soleil.

Arrivés devant chez Henri, nous découvrîmes une magnifique grille en fer forgée ainsi qu’un sublime complexe viticole. Malheureusement, Henri fut retenu par sa pierre tombale et ne pût nous saler, c’est la raison pour laquelle une interlocutrice passionnée nous fît la visite, expliquant chaque détail de cette fabrication si particulière. Nous apprîmes que, depuis 1947, le champagne Henri Blin élaborait des champagnes qui alliant typicité et fraîcheur.

Son terroir, situé à Vincelles dans la vallée de la Marne en Champagne-Ardenne.

Son cépage « Roi » est le Pinot Meunier qui permet un assemblage donnant de la souplesse, rondeur et structure aux champagnes.

Nous finîmes par une dégustation des différents nectars que compte la maison Blin, comme un cadeau marquant cette bien belle journée.

À mon petit Citron et Jeffounette

À très vite pour de nouvelles aventures.

 Bisous des Papounets